Marathon de la Baie du Mont Saint-Michel, un Eco-Marathon

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

…PLUS QUE JAMAIS LE MARATHON

DEVIENT ECO-MARATHON

« Avec un marathon dans un tel cadre que celui de la Baie du Mont Saint-Michel ,cela paraît évident de s’inscrire dans cette tendance écologique. Mais nous devons composer avec des particularismes. Avec un marathon en ligne, la récupération des déchets (1) n’est pas évidente. Nous avons mis en place des endroits de récupération, de chaque côté de la route, tous les 200 à 300  mètres près des lieux de ravitaillement.

Nous avons mis en place depuis trois ans des points de ravitaillements intermédiaires, tous les 2.5 km, où les coureurs se voient remettre gobelets d’eau et bouteilles de 50 cl. Avec un constat : la consommation de bouteilles est en baisse, cela va donc dans le bon sens.

Autre sujet : la récupération de ces sachets de gel auxquels les coureurs ont recours, un emballage très collant pas évident du tout à récupérer. Le bourg de Cherrueix voit ainsi sa route gorgée de ces sachets. C’est pourquoi, en fin de course, nous lavons et brossons la route ! »

Bertrand Dorel, membre de l’organisation

(1) LE MARATHON EN CHIFFRES

- 8 ravitaillements sur le parcours plus le ravitaillement de départ et le
ravitaillement d’arrivée

- 64 800 bouteilles d’eau de 50cl

- 12 000 bouteilles de 1,5 l dont 4 500 litres d’eau + glucose

- 5 000 bouteilles d’eau gazeuse de 33cl

- 5 000 bouteilles de boisson cola de 33cl

- 10 000 barres de céréales

- 5 000 paquets de chips

- 1 100 kg d’oranges

- 865 kg de bananes

- 130 kg d’abricots secs

- 90 kg de raisins secs

- 61 000 gobelets plastiques

- 1 200 sacs poubelle

LA BAIE, PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

Le titre de patrimoine mondial ne correspond pas à une réglementation en soi mais à la « reconnaissance intemporelle » pour l’intérêt tout particulier que présente un monument ou un site.

Les sites ainsi distingués affichant une authentique valeur, du point de vue scientifique, esthétique ou encore du point de vue de la conservation (faune et flore menacées).


Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, la Baie du Mont-Saint-Michel se voit de fait inscrite «  Patrimoine culturel ».

—-

Cette reconnaissance de la valeur patrimoniale de la Baie tant pour ses paysages que ses espaces naturels, impose à l’Etat et à ses partenaires d’être vigilant sur la préservation et la gestion du site.

Aujourd’hui, 18 000 ha dont 12 500 ha sur le DPM et 5 500 ha sur le domaine terrestre sont classés.

Contact Presse : st@pharesetbalises.com

cg@pharesetbalises.com

Tél/ 02 23 30 70 30

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »